Cette mort qui nous guette – ANDRÉ LAY

Résumé : Le cœur brisé par Hélène, son amour de jeunesse, Thomas Darnay décide de se venger vingt ans plus tard en séduisant Dominique, la fille de son ex-amante.

Les plus : Le thème du roman jouant avec les dualités de ce monde.
Les moins : La rapidité avec laquelle se déroule l’histoire.

En bref : Le roman ne va pas assez au fond des choses comme on pourrait l’espérer mais il remplit son rôle de divertissement.

Note : 2  

 

Mon avis :

Ce livre fut l’objet d’un partenariat avec les éditions French Pulp. Je les remercie pour cette découverte.

Thomas Darnay a le cœur brisé par son amour de jeunesse, Hélène. Alors qu’ils étaient fiancés, la jeune femme l’abandonna pour un homme plus mûr. Une douleur que porte le narrateur depuis vingt ans. Vingt longues années est le temps qu’il lui a fallu pour mettre au point sa vengeance. Devenu à son tour l’homme mûr, il décide de séduire Dominique, la fille d’Hélène. Malheureusement, tout ne se déroule pas comme prévu.

Cette mort qui nous guette est une histoire de vengeance, un sentiment que bon nombre de personnes a su expérimenter. Le récit est écrit à la première personne qui est incarnée par le personnage de Thomas, cet être bafoué par la vie et désirant supplanter sa souffrance par celle de son ex-amante. Le choix de narration est tout à fait judicieux puisque nous accédons aux pensées et aux espérances de cet homme, ce qui rend le lecteur plus enclin à comprendre les raisons de ses actes, mais également à les cautionner malgré lui. En effet, le narrateur présente sa version des évènements, faits assombris par la douleur ressentie et ressassée durant toutes ces années, ce qui annihile toute notion d’objectivité. Ainsi, nous nous voyons contraint d’accepter le désir de vengeance du protagoniste.
Cependant, Cette mort qui nous guette est également une histoire d’amour. Tout d’abord, il s’agit du point de départ du récit puisque c’est l’amour qu’éprouvait Thomas pour Hélène qui l’a mené à ce qu’il est, une âme remplie de haine. Sportif, il est parvenu à conserver un aspect enjôleur lui permettant de dissimuler son âge véritable. De plus, il a géré ses affaires professionnelles au point de pouvoir vivre aisément sans conserver de travail, lui laissant ainsi champ libre pour mener à terme sa vengeance. Devenu un véritable prédateur, il avait tout calculé au point d’effectuer des enquêtes auprès de la femme qui l’a trahi pour connaître les détails nécessaires à l’exécution de ses plans. Néanmoins, il commis l’erreur de sous-estimer la force des sentiments. En effet, Thomas finit par tomber amoureux de Dominique, rendant stérile son projet de reproduire le même schéma qu’il a vécu avec Hélène.

Le roman est donc construit sur un système de dualité qui s’étend jusqu’aux personnages. Si l’opposition entre l’amour et la haine est le pivot central de l’histoire, nous pouvons également observer d’autres antagonismes, notamment le passé et le présent. Dans sa quête, Thomas ne cesse de vivre dans le passé, ruminant l’affront qu’il a subi et l’amour qu’il ressentait, oubliant ainsi de vivre l’instant présent. Mais les contrastes les plus flagrants demeurent dans la construction même des personnages. Si le narrateur et sa proie se complètent dans le sens où le premier est un être froid, machiavélique, animé par la rancœur, tandis que l’autre respire la fraîcheur, la naïveté et l’envie d’aimer, le lecteur peut constater que les protagonistes sont basés sur des divergences. En effet, Thomas est un homme d’âge mûr qui a conservé les traits de sa jeunesse. De son côté, Dominique est une jeune fille dont on capte l’impatience de devenir une femme. Enfin, Hélène est une mère qui, malgré sa douceur et sa protection, cache une grande férocité. Il est donc intéressant de voir évoluer tous ces éléments faisant irrémédiablement écho à l’opposition la plus naturelle qui soit : la vie et la mort.

Malheureusement, si André Lay a particulièrement soigné ses personnages, le récit souffre tout de même de défauts pouvant nuire à l’immersion. Tout d’abord, les évènements se déroulent beaucoup trop rapidement. Le narrateur prépare sa vengeance depuis vingt ans, planifiant chaque détail, décortiquant chaque information obtenue. Il aurait été compliqué et peut-être rébarbatif d’expliciter davantage les dispositions de Thomas dans un livre d’environ 200 pages, cependant il est regrettable que l’auteur ne s’attarde pas sur la partie du plan consistant à séduire Dominique. En effet, la jeune fille ne laisse paraître qu’un léger moment de méfiance avant de tomber immédiatement sous le charme de cet inconnu, un scénario qui semble peu réaliste puisqu’en quelques jours Dominique abandonne toute défense pour s’offrir corps et âme au narrateur. L’auteur nous fait donc miroiter une vengeance orchestrée pendant un quart de vie pour l’accomplir en si peu de jours que nous avons l’impression que la vengeance n’est qu’un prétexte au reste de l’histoire, laissant ainsi un goût de travail négligé. Par ailleurs, la suite du récit, bien qu’enchaînant des actions dynamiques, s’avère plutôt prévisible, limitant ainsi toute intention de surprise.

Finalement, Cette mort qui nous guette est un livre qui promet beaucoup de choses mais qui n’en réalise que la moitié, laissant le lecteur sur sa faim. Malgré cela, le style léger de l’auteur permet une lecture agréable même si l’on peut déplorer quelques répétitions. Le roman demeure donc un bon divertissement mais qui ne saura contenter ceux qui aiment la profondeur ainsi que les retournement de situation.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.