Tigre le Dévoué – SHEN QIFENG (texte) & AGATA KAWA (illustrations)

Agata-Kawa_Couverture_Tigre-707507Titre original : Conte paru dans le recueil Xieduo

Résumé : Xiaoyin est la fille unique et la fierté de la famille Huo. Alors qu’elle est promise à un radieux avenir, son père se fait assassiner. Xiaoyin décide donc d’épouser celui qui parviendra à venger cette mort. Tâche accomplie par quelqu’un d’inattendu.

Les plus : Les illustrations sublimes. Les informations complémentaires en fin d’ouvrage.
Les moins : La brièveté du conte. Une histoire moins accessible pour les enfants.

En bref : Un album sublime où les illustrations ne sont pas un simple ornement mais une nouvelle poésie du texte.

Note : 4  

Mon avis :

Étant actuellement en stage dans une librairie spécialisée dans la littérature de jeunesse, lorsque j’ai accompli mon travail et que l’affluence est à son minimum, j’en profite pour parcourir les rayons. Ainsi, je souris de nostalgie devant des titres que j’ai lu dans mon enfance, mais je découvre également de nouvelles choses. Tigre le Dévoué fait partie de ces dernières, et j’avoue avoir été soufflée par la beauté de cet album.

Tigre le Dévoué est un conte chinois paru en 1792, dans un recueil nommé Xieduo. Il s’agit ici d’une traduction originale agrémentée d’illustrations afin de former un album. Agrémenter n’est pas vraiment le terme exact puisque les illustrations ne font qu’un avec le texte. Elles le subliment pour offrir au lecteur un véritable voyage au cœur du conte chinois.

L’histoire est celle de Xiaoyin, dont le prénom signifie « fleur de printemps », fille unique de la riche famille Huo. Cette jeune fille fait le bonheur de ses parents de par sa beauté et son éducation exemplaire. Elle est par ailleurs destinée à un bel avenir, comprenant un mariage heureux et profitable. Malheureusement, le père de Xiaoyin se fait assassiner et dans son chagrin, la jeune fille déclare à sa mère qu’elle fait le vœu d’épouser celui qui parviendra à les venger de cette tragédie. Il s’avère que cette requête finit par être réalisée, mais c’est un tigre qui en est l’auteur.

Cette histoire n’est pas sans rappeler La Belle et la Bête, les deux jeune fille étant liée à un animal par une promesse. cependant, Tigre le Dévoué se démarque de tous les contes occidentaux par son déroulement. En effet, dans un tel cas de figure, l’animal serait en réalité un homme victime d’un sortilège ou d’une malédiction suite à une mauvaise conduite par exemple. Il n’en est rien ici. Le tigre est un animal tout ce qu’il y a de plus normal si ce n’est sa compréhension des humains.
C’est ainsi que l’on reconnaît la différence culturelle. En Occident, un tel conte serait avant tout pour apporter une morale de bienfaisance puisque après une bonne action, le personnage maudit retrouverait son apparence originelle.  Les contes chinois possèdent également leur lot de fantastique et de merveilleux, mais ces éléments apparaissent dans d’autres circonstances.
Le message de ce conte ne concerne donc pas une réparation à une mauvaise conduite, mais une notion très cher aux asiatiques : l’honneur. En effet, c’est par manque d’honneur que l’assassin prive la famille Huo de père, contrairement à Xiaoyin qui honore sa promesse malgré le fait que son bienfaiteur soit un tigre. Grâce à cela, la jeune fille sera comblée d’attentsion par le félin qui est animé de compassion et de dévotion envers elle. Ainsi, l’honneur est l’introduction d’une grande tendresse entre les deux êtres, le conte devenant ainsi une ode à l’acceptation de la différence.
La fin du conte pourra certainement paraître étrange à un Occidental, mais en possédant quelques connaissances des écrits chinois, le dénouement devient plus clair, car c’est avant tout la différence culturelle qui surprend le lecteur.

Comme annoncé précédemment, les illustrations sont magnifiques. Dans des tons chauds et colorés, elles ne sont pas simplement des mises en images du texte. Au contraire, elles captent la délicatesse et la beauté du texte pour le bonifier, quitte à interpréter les non-dits. Par ailleurs, aucun élément de la page n’est laissé vierge, donnant à l’album un aspect de livre enluminé ou de peinture d’époque.

1806088370

On peut constater qu’un caractère chinois se trouve en dessous de chaque illustration. La réponse se situe à la fin de l’ouvrage, où, après la postface, les noms ainsi que les symboles chinois rencontrés au fil de l’album sont expliqués. Une information qui est bien entendu la bienvenue puisque rien n’est laissé au hasard pour filer les métaphores du texte.

Finalement, Tigre le Dévoué est un album magnifique qui ornera avec goût les bibliothèques, et dans lequel il sera agréable de replonger. Malgré son édition destinée à la jeunesse, il est possible qu’il ne soit accessible qu’à partir de la préadolescence tant l’histoire risque de contraster avec les codes occidentaux. Il est donc préférable d’accompagner la lecture d’explications, mais rien n’empêche les adultes de profiter allègrement d’un si bel objet !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.