The Egg – ANDY WEIR

Titre français : L’Œuf (traduction personnelle)

Résumé : Une discussion philosophique sur la vie et la mort.

Les plus : Le message du texte. La construction du récit qui implique intuitivement le lecteur.
Les moins : Bien que tourné de façon originale, le message demeure assez classique.

En bref : Un  dialogue philosophique qui remet en question notre propre existence avec une certaine poésie.

Note :


Mon avis :

Andy Weir est un auteur qui est surtout connu grâce à son livre The Martian, traduit sous le titre Seul sur Mars. Publiant à l’origine sur son site internet, l’auteur auto-édita son roman à la demande de nombreux lecteurs afin de le rendre accessible sur Kindle, la liseuse d’Amazon. The Martian rencontra un succès tel qu’Andy Weir fut approché par un agent littéraire et vendit les droits de son livre à Crown Publishing Group.
Cependant, l’auteur avait déjà attiré l’attention avec une nouvelle intitulée The Egg. Elle fut par ailleurs adaptée en différents courts-métrages par des internautes, ainsi qu’en pièce de théâtre en un acte par des étudiants de Moorpark College.
Ce texte peut être lu en plusieurs langues sur le site Galactanet.

C’est dans un style d’écriture très simple qu’Andy Weir nous livre son récit. La situation est amorcée en sept phrases, via un narrateur à la première personne. Un homme est mort dans un accident de voiture, laissant derrière lui une femme et deux enfants, puis cet homme a rencontré le narrateur. S’ensuit alors un dialogue où l’homme apprend le sens de la vie.
Ce système de narration est un excellent choix. On comprend très vite que le narrateur est une sorte de dieu, et que ce dialogue n’est pas seulement une leçon pour l’homme auquel il s’adresse, mais également pour nous, lecteurs. Le personnage adopte une conduite paternelle, expliquant à un enfant qu’il a encore beaucoup à apprendre, et par le biais de ce dialogue, le lecteur s’introduit imperceptiblement dans la peau de l’homme décédé. En effet, les nombreuses questions qu’il pose au narrateur sont celle qui nous viendrait instinctivement à l’esprit, d’où l’ingéniosité de la construction du récit.

Cependant, la force de ce texte se trouve dans le message qu’il divulgue. La révélation du narrateur sur le sens de la vie est certes plutôt classique, mais sa présentation est originale et provoque un impact plus grand.
Le récit repose essentiellement sur la dualité qui gère le monde à commencer par la plus évidente, l’opposition entre la vie et la mort. C’est dans cette optique qu’il est évoqué que l’être humain possède à la fois du bon et du mauvais en lui. Mais c’est également une différence qui existe les deux personnages : l’expérience. Au-delà de l’homme, c’est l’humanité entière qui est comparée à un fœtus devant apprendre de ses erreurs, de ses actes, et mûrir grâce à cela. Cette histoire rappelle à chacun que l’autre est semblable, qu’il possède les mêmes travers, les mêmes qualités, et que nous n’en sommes qu’à l’aube du genre humain.

Finalement, The Egg propose un message d’unité qui paraît peut-être réchauffé, mais dont il est toujours bon de se souvenir. Une véritable leçon de vie et de philosophie qui nous interroge sur notre propre existence et sur celle d’autrui.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.