The Legend of Zelda: Hyrule Historia (ARTBOOK)

Titre original : ハイラル・ヒストリア ゼルダの伝説 大全 (Hairaru Hisutoria Zeruda no Densetsu taizen)

Résumé : Artbook, centré sur la série jeu vidéoludique The Legend of Zelda, contenant une chronologie officielle, des concept arts ainsi que des informations sur cet univers.

Les plus : Une chronologie replaçant chaque jeu dans la ligne temporelle enfin dévoilée officiellement. De nombreux dessins permettant de découvrir le processus qui mène à la création d’un lieu ou d’un personnage.
Les moins : L’omniprésence de l’opus Skyward Sword qui occulte un peu trop les autres jeux. Le manque de variété dans le contenu.

En bref : Un beau livre qui convient à tous les adeptes de la saga, même si l’on peut regretter de ne pas y trouver d’autres éléments comme des anecdotes de développement.

Note :  

Mon avis :

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est bon d’indiquer ou de rappeler sur quoi est basé ce livre. The Legend of Zelda, est une série de jeux vidéoludiques, produite par l’entreprise japonaise Nintendo, et développée par Shigeru Miyamoto. Ce dernier fut accompagné et supervisé par Takashi Tezuka, puis rejoint par Eiji Aonuma à partir de l’opus phare, Ocarina of Time.
The Legend of Zelda est fondé sur le genre action-aventure, où le jouer doit suivre une trame scénaristique linéaire composée d’une quête principale, mais également de nombreuses quêtes secondaires permettant d’améliorer ses capacités. Les jeux possèdent des phases d’explorations, et d’autres où il s’agit de venir à bout d’un donjon, mais loin de proposer des parcours évidents, chaque opus mène le joueur à des énigmes plus ou moins difficiles, alliant donc l’action à la réflexion.

Concernant le scénario, il s’avère souvent construit autour des mêmes éléments. Le royaume d’Hyrule fut forgé par trois déesses : Din, divinité de la Force ; Nayru, divinité de la Sagesse ; et Farore, divinité du courage. La Triforce, est une relique sacrée contenant l’essence de ces déesses, et qui, une fois assemblée, peut exaucer le vœu de celui qui la trouve. Cependant, le détenteur doit posséder un cœur en parfait équilibre entre les trois vertus symboliques, la force, la sagesse, et le courage. Dans le cas contraire, la Triforce se divise en trois triangles, le détenteur ne possède alors que celui représentant l’essence qui domine son être, tandis que les deux autres morceaux partent chacun à la recherche d’une âme convenant à leur condition.
Ainsi, le schéma se trouve être celui qui suit : Link possède le triangle du courage, Zelda, celui de la sagesse, et Ganondorf celui de la force. Le premier personnage est incarné par le joueur, le deuxième est l’objectif puisque Zelda est la princesse à sauver, enfin le dernier est l’antagoniste à éliminer. Bien entendu, il s’agit-là d’une trame classique et généraliste qui ne s’applique pas toujours, on peut prendre l’exemple de Majora’s Mask où ni Zelda, ni Ganondorf n’apparaissent, cependant, ces éléments sont suffisamment importants et récurrents pour les signaler aux néophytes qui souhaiteraient découvrir la série de jeux.

Le premier jeu de la saga sortit en 1986, ainsi, en 2011, The Legend of Zelda eut 25 ans. Pour cette occasion, plusieurs choses furent mises en place, comme un concert symphonique intitulé The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses, qui rend hommage au merveilleux travail de Koji Kondo, le principal compositeur de la saga, mais également le fameux livre collector qui nous intéresse ici, The Legend of Zelda: Hyrule Historia.

Que contient donc cet artbook ? On peut le diviser en trois parties, encadrées de deux messages, un venant de Shigeru Miyamoto, et l’autre de Eiji Aonuma, les deux principaux concepteurs de la saga.
La première partie se nomme The Legend Begins, et concerne essentiellement le jeu Skyward Sword. Ce jeu sortit en 2011, ainsi, lorsque ce livre parut, il s’agissait du dernier jeu en date. De plus, si l’on prend en compte le fait que chaque opus peut se placer chronologiquement d’une certaine façon par rapport aux événements qu’il raconte, Skyward Sword représentait le jeu qui relate le commencement de l’aventure. Pourquoi Link et Zelda semblent se réincarner pour jouer les mêmes rôles à chaque volet ? Pourquoi Link est le héros ? Pourquoi Zelda est convoitée par tous les esprits malins ? Pourquoi le mal refait toujours surface ? Ces questions obtiennent une réponse dans Skyward Sword, et permettent d’offrir un commencement à la ligne temporelle de la série. Le livre prend donc le temps d’expliquer les événements qui prennent place dans le jeu, détaillant le rôle de chaque personnage important, agrémentant le tout de dessins de conception.
La deuxième partie se nomme History of Hyrule, et dispose chaque opus dans une chronologie officielle. Depuis des années, les aficionados de la saga émettaient des théories sur cette chronologie. S’il était évident que Majora’s Mask fait suite à Ocarina of Time, il est plus complexe de deviner où se situe Minish Cap ou Wind Waker par exemple. Ainsi, le livre nous dévoile la version officielle, Ocarina of Time étant le pivot central de la série. En effet, Skyward Sword se trouve être le début de la légende, et les jeux suivent une ligne temporelle fixe jusqu’à Ocarina of Time. Ce dernier exploite un élément scénaristique complexifiant la chronologie, à savoir le voyage temporel. Ainsi, il introduit plusieurs dimensions parallèles en fonction de sa fin : si le héros est vaincu, si le héros est triomphant et que le Saint Royaume demeure protégé (ce qui correspond à l’ère ou Link retourne en enfance), et enfin si le héros est triomphant et que Ganondorf est scellé (ce qui correspond à l’ère où Link demeure adulte).
La troisième partie s’appelle Creative footprints, et s’avère être une collection d’artworks de chaque jeu. Le lecteur peut ainsi découvrir l’évolution des personnages ou des lieux lors du développement de chaque volet, ou encore des idées qui n’ont pas été conservées, mais qui ont tout de même été dessinées. On peut apprendre par exemple qu’un système de voyage rapide avec un pêcheur fut imaginé pour le jeu Wind Waker, que de nombreux personnages eurent des apparences totalement différentes avant d’avoir un design définitif, ou encore admirer des lieux bien connus dans un style artistique particulier.
Il est à noter que le livre se termine à un manga créé par Akira Himekawa, retraçant les événements qui se déroulent juste avant ceux de Skyward Sword.

The Legend of Zelda: Hyrule Historia est en quelque sorte une bible de la saga dont les amateurs seront ravis de feuilleter de temps à autre. Le livre est de très bonne facture, de format A4, et à la couverture rigide du plus bel effet. Le contenu est très honorable et permet même aux novices de ne pas s’y perdre puisque chaque jeu est résumé de manière assez complète. Ainsi, même si l’on n’a pas joué à tous les jeux de la série, on peut s’offrir ce petit bijou et y découvrir des éléments très intéressants.
Néanmoins, un bémol non-négligeable ne peut être écarté. Le livre se concentre beaucoup trop sur le jeu Skyward Sword. Il est compréhensible que le livre l’aborde plus en détails puisqu’à sa sortie, il s’agissait du dernier jeu en date. L’artbook permet donc de compléter l’opération de marketing déployée. Malheureusement, les autres jeux sont délaissés au point que le joueur peut se sentir lésé de ne pas en savoir davantage sur eux. Si chaque jeu avait obtenu la même répartition, nous aurions pu avoir d’autres concepts arts, ou même des anecdotes de développement, voire un petit mot sur la musique qui s’avère toujours être un délice pour les oreilles.
On peut également noter le manque de variétés dans le contenu. Bien qu’il soit très instructif de découvrir des concepts arts, il est dommage qu’ils ne soient pas toujours accompagnés de notes pour expliquer la raison de leur abandon ou de leur modification. De plus, tant de pages accordées au design, occulte totalement les autres aspects du développement d’un jeu. Nous avons déjà parlé de la musique, mais sans tomber dans un cours économique, savoir si le succès d’un jeu avait influencé certains choix des développeurs auraient pu être intéressant à lire, ou de façon plus globale, en savoir un peu plus sur les créateurs et leur vision de cette saga.

Finalement, The Legend of Zelda: Hyrule Historia est un livre collector à mettre dans toutes les mains des passionnés de cette saga jeu vidéoludique. Même si l’on peut déplorer l’omniprésence de Skyward Sword ou l’absence de certains éléments fondamentaux de la série, ce livre est indéniablement fait pour contenter la curiosité des joueurs.
Chronologie permettant de faire des liens que l’on n’aurait jamais imaginés entre les jeux, dessins permettant d’observer une réelle évolution lors de la création, idées farfelues, voilà bien des éléments que rencontreront les aficionados lors de leur lecture, ce qui ne manquera pas de les satisfaire.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.