Faust (Première Partie) – JOHANN WOLFGANG GOETHE


Titre original :
Faust

Résumé : Faust est un homme désabusé par l’insignifiance de son savoir. Méphistophélès le convainc de signer un pacte avec lui et s’engage à lui montrer les plaisirs de la vie en échange de l’âme du savant.

Les plus : L’idée de pacte avec le diable.
Les moins : Les longs monologues ressassant les mêmes idées.

En bref : Une œuvre vraiment très dense qui possède des passages intéressants, mais ceux-ci sont ensevelis sous une avalanche de tirades plutôt lassantes.


Note : 2/5


Mon avis :

Faust est une tragédie écrite par Johann Wolfgang von Goethe. C’est l’œuvre de toute une vie, et une deuxième partie faisant suite à la pièce paraîtra de façon posthume, possédant un style bien différent.
Faust est un homme savant qui n’est pas satisfait de sa vie, car son savoir ne lui permet pas d’apprécier chaque parcelle de son existence. C’est alors qu’apparaît Méphistophélès, lui proposant de signer un pacte avec lui : le diable s’engage à lui montrer tous les plaisirs de la vie en échange de son âme. Faust finit par accepter et se laissera entraîner autour du monde afin de goûter à sa nouvelle vie.

Tout le monde connaît le principe de cette histoire. C’est d’ailleurs dans cet objectif que j’ai lu ce livre, car je connaissais la référence sans avoir lu la source. Malheureusement, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais.

Tout d’abord, il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’une pièce de théâtre ordinaire. Le texte n’est pas divisé en actes ni en scènes, mais en divers passages qui s’apparentent davantage à des chapitres. Les didascalies sont rares et c’est un véritable problème pour le lecteur puisqu’il est souvent difficile de savoir quand se déroule chaque aventure. L’intrigue s’étale sur une bonne vingtaine d’années, mais les événements s’enchaînent de façon à ce que l’on pourrait croire que tout se situe en seulement quelques jours.
Ensuite, les deux protagonistes ont des tirades et des monologues tellement longs que le rythme en est sévèrement affecté. Le texte ne possède dont pas la dynamique d’une pièce de théâtre ordinaire et ressemble bien plus à un essai philosophique qu’à une tragédie.

À ce sujet, Faust offre de vraies réflexions sur l’existence, son intérêt, et les diverses questions que peut se poser un être humain sur le temps, la vie, l’amour, etc. Cependant, Goethe est un romantique et toutes ces interrogations deviennent des interminables élans de langueur qui en deviennent répétitifs et lassants. Nul doute que ce texte est avant toute chose un exutoire à toutes les pensées qui pouvaient torturer l’esprit de Goethe. Malheureusement, là où un récit plus court aurait gardé tout son charme, Faust en devient indigeste.

Finalement, Faust est une pièce de théâtre qui n’en est pas vraiment une. Ayant un contenu très dense, il est difficile d’accrocher à tous les éléments de l’histoire, malgré la présence de dialogues intéressants. Ainsi, bien que j’apprécie beaucoup l’idée derrière le texte, son exécution ne m’a pas séduite.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.