Chasm City – ALASTAIR REYNOLDS


Titre français :
La Cité du gouffre

Résumé : Tanner Mirabel est un expert en protection rapprochée dont la dernière mission s’est soldée par la mort d’une femme dont il avait la responsabilité. Il se lance donc à la poursuite de son assassin, mais les enjeux sont bien plus importants qu’il ne le pensait.

Les plus : La construction du récit. Les différents indices semés au fil de l’histoire.
Les moins : La première partie un peu lente.

En bref : Un roman qui prend le temps de développer son univers pour mieux captiver le lecteur grâce à ses personnages hauts en couleur et ses thèmes.

Note :


Mon avis :

J’ai toujours eu un rapport particulier avec la science-fiction. Je me sens perdue lorsque des éléments scientifiques trop compliqués entrent en jeu, mais à l’inverse, je ne supporte pas les récits qui sont totalement invraisemblables ou qui pourraient être le fruit de l’imagination d’un enfant de cinq ans. C’est donc avec un peu d’appréhension que je me suis lancée dans Chasm City, promesse d’un livre de science-fiction abordable bien qu’il s’inscrive dans une saga de hard-sf. Autant vous le dire tout de suite : je n’ai pas été déçue.

Chasm City se déroule au XXVIe siècle, l’humanité s’est éparpillée dans l’espace, ayant ainsi colonisé plusieurs planètes. Nous suivons Tanner Mirabel, spécialiste en protection rapprochée, animé par un désir de vengeance envers Argent Reivich, homme responsable de l’échec de sa dernière mission. Sa quête le mènera à Chasm City, capitale de Yellowstone, autrefois berceau de la civilisation la plus avancée de l’humanité, mais aujourd’hui victime d’un terrible virus nanotechnologique connu sous le nom de Melding Plague. Cependant, Tanner découvrira que son objectif soulève des questions et engendre des conséquences bien plus profondes et importantes qu’il ne l’aurait imaginé.

Chasm City débute donc comme une simple histoire de vengeance, et le protagoniste, Tanner, est un ancien soldat qui ne semble pas pouvoir se déplacer à un endroit sans s’attirer d’ennuis. Néanmoins, le récit se démarque rapidement après quelques chapitres.
En effet, lorsque Tanner se retrouve dans le système d’Epsilon Eridani, il souffre d’amnésie partielle et découvre qu’il est infecté par un virus lui provoquant des visions de la vie de Sky Haussmann, figure importante dans l’Histoire de la colonisation humaine. Ainsi, le récit alterne régulièrement les chapitres du point de vue de Tanner où l’on suit sa quête, et les chapitres nous narrant la vie de Sky Haussmann. Plus tard, se grefferont également des chapitres nous dévoilant le passé de notre héros, du temps où il travaillait pour un homme appelé Cahuella, période qui explique les raisons derrière son désir de vengeance.
Cette construction permet à l’auteur de semer des indices au fil de l’histoire, le lecteur pouvant ainsi assembler lui-même les pièces du puzzle qui forment le grand tableau qu’est Chasm City. Toutefois, chaque élément est apporté avec suffisamment de finesse pour que les rebondissements et la fin demeurent intéressants et ne tombent pas à plat même après avoir été devinés. Ainsi, on ne se dit pas « Ah oui, j’avais raison… » avec une pointe de déception ou de lassitude, mais plutôt « Oui ! Je le savais ! » avec enthousiasme et curiosité de connaître les détails qui pouvaient nous manquer.

On peut cependant noter un petit bémol dans le fait que la première moitié du livre possède un rythme un peu lent. Une fois que Tanner rejoint Chasm City, son aventure s’en trouve ralentie, ce qui rend la construction du livre d’autant plus agréable puisque les chapitres moins intenses sont ainsi contrebalancés par des chapitres plus captivants.
Néanmoins, cette partie n’en demeure pas moins riche en informations, car Alastair Reynolds en profite pour développer son univers, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été mûrement réfléchi. Chaque ville nous est livrée avec son passé à un point qui nous permet de croire à son existence. Il en va de même avec les habitants ne sont visiblement pas des humains de notre époque, mais qui conservent une trace de la Terre dans leurs racines. Mais là où l’auteur frappe fort, c’est lorsqu’il nous présente une nouvelle race extra-terrestre. Chacune d’entre elles a été pensée dans les moindres détails et s’éloigne du processus paresseux de créer une simple race humanoïde à la couleur de peau inhabituelle.
Ces éléments sont donc essentiels à la crédibilité de l’univers, et malgré leur grand nombre, les explications sont suffisamment claires pour ne pas nous décourager. Par ailleurs, ils permettent également d’aborder des thèmes comme la conquête spatiale, l’immortalité ou encore la religion, tout en les approfondissant de manière particulièrement intéressante.

Finalement, Chasm City est un roman de science-fiction flirtant avec le thriller qui en vaut la peine. Sa longueur peut paraître rebutante, mais elle est indispensable pour poser ce qui est nécessaire à la crédibilité de l’univers, et une fois entré dans l’histoire, il est difficile d’en décrocher.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.