Vertige – FRANCK THILLIEZ

Résumé : Jonathan Touvier, ancien alpiniste, se réveille enchaîné au poignet au fond d’un gouffre. Avec lui se trouvent son chien ainsi que deux inconnus : l’un d’entre eux attaché comme lui mais à la cheville, tandis que l’autre a le visage recouvert d’un masque de fer qui menace d’exploser s’il s’éloigne trop des deux autres prisonniers. Ensemble ils devront essayer de survivre et de s’échapper de cet enfer.

Les plus : La construction qui donne envie de lire le prochain chapitre. La fin.
Les moins : Certains événements trop prévisibles. L’écriture parfois trop mécanique.

En bref : Un thriller qui a beaucoup d’éléments pour réussir, mais qui ne parvient pas à être aussi glaçant qu’il le devrait.

Note :


Mon avis :

Le thriller est un genre que j’ai davantage consommé au cinéma et à la télévision plutôt qu’en littérature. Le genre débordant de romans différents, je me suis donc penchée sur un auteur souvent acclamé, Franck Thilliez.
Parmi ses livres n’étant pas considérés comme sériels, Vertige avait attiré mon attention pour une raison très simple : il s’agit d’un huis clos, une situation qui peut mener à des histoires passionnantes. Malheureusement, ce roman ne m’a pas tout à fait convaincue.

Vertige nous est narré par le protagoniste Jonathan Touvier, un ancien alpiniste qui se retrouve au fond d’un gouffre en compagnie de son chien Pok, ainsi que de deux inconnus, Farid et Michel. Jonathan et Farid sont respectivement enchaînés au poignet et à la cheville, tandis que Michel est libre de ses mouvements, mais son visage est recouvert d’un masque menaçant d’exploser s’il s’éloigne trop des autres. Ces trois hommes devront donc coopérer afin d’assurer leur survie dans cet enfer de glace, tout en cherchant l’identité de leur bourreau.

Vertige possède tous les éléments qui pourraient en faire un huis clos étouffant et glacial, mais la sauce peine à prendre pour diverses raisons.
Tout d’abord, les événements s’avèrent un peu trop prévisibles. La configuration et la façon de penser des personnages, mènent le lecteur à prédire beaucoup de péripéties, un état renforcé par l’expérience que l’on peut avoir avant de lire ce livre. Par exemple, toute personne ayant vu le film Saw ne pourra s’empêcher de remarquer la similarité entre les deux œuvres. La majorité des surprises n’en sont donc pas vraiment, gâchant le parcours qui devient bien trop fléché et manquant cruellement de suspense.
Ensuite, l’auteur utilise ici une écriture parfois trop mécanique. Bien que le récit soit raconté à la première personne, les tournures de phrases, les descriptions, tout semble un peu trop froid pour que l’on s’implique véritablement dans l’histoire. On peut noter les exergues de chaque chapitre relatant quelque chose en lien avec Jonathan, comme un livre préféré, ou quelqu’un qu’il admire. Si l’on sent que ces détails sont présents pour étoffer le protagoniste et nous le rendre vivant, le processus devient rapidement trop méthodique pour provoquer une quelconque émotion. Cette froideur est peut-être voulue compte tenu de l’endroit où se déroule l’action, mais au lieu d’être pertinent, le résultat donne un récit qui parait trop calculé, nous empêchant donc de ressentir vraiment de la compassion envers les personnages.

Toutefois, la construction du roman est telle que l’on a tout de même envie de lire la suite. Un effet certainement provoqué par la longueur des chapitres qui s’avère suffisamment courte que l’on se laisse tenter d’en lire un de plus, ainsi que par les cliffhangers qui rappellent les romans-feuilletons. Ainsi, même si l’on devine aisément la suite, la curiosité nous pousse malgré tout à vérifier nos prédictions.

Finalement, Vertige est un roman qui manque de piment pour se démarquer d’autres huis clos. Techniquement parlant, le livre a de nombreux ingrédients pour être un bon thriller, mais sa formule et son exécution est un peu trop commune. Néanmoins, sa fin soulève quelques questions qui incitent le lecteur à repenser certaines scènes, permettant de terminer le livre sur une note plus intéressante.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.