The Gentleman Bastard Sequence, Book 1: The Lies of Locke Lamora – SCOTT LYNCH

Titre français : Les Mensonges de Locke Lamora

Résumé : Locke Lamora, voleur à la tête des Gentlemen Bastards, met au point un plan pour arnaquer un noble. Malheureusement, de sombres événements atteignent le chef des bandits de la ville, entraînant notre antihéros dans une situation des plus délicates.

Les plus : Les personnages. L’écriture. L’humour.
Les moins : Certaines lenteurs.

En bref : Un roman tout à fait divertissant, dans lequel on ne peut s’empêcher de s’attacher aux personnages, et qui nous fait vivre d’incroyables aventures.

Note :

Mon avis :

Voilà un livre qui me faisait envie depuis plusieurs années. Malheureusement, je suis toujours un peu méfiante lorsqu’il s’agit de longues saga non achevées. L’attente se transforme petit à petit en désintérêt, ce qui m’attriste car les livres concernés sont pourtant souvent très bons, voire excellents, s’ils ont tant capté mon attention.
Bref, en apprenant que The Lies of Locke Lamora pouvait se lire de façon indépendante, j’ai fini par sauter sur l’occasion. Je n’ai absolument aucun regret.

The Lies of Locke Lamora nous conte l’histoire du brigand professionnel éponyme, qui fait partie d’un groupe appelé Gentlemen Bastards, évoluant dans Camorr, ville fictive s’apparentant à la Renaissance italienne. Les membres de cette bande sont tous des orphelins qui furent élevés par Father Chains, filou se faisant passer pour un prêtre aveugle. Éduqués à devenir de parfaits escrocs dans toutes les strates de la société, les Gentlemen Bastards se doivent tout de même de répondre au Capa Barsavi, le chef des « Right People », c’est-à-dire des bandits.
En effet, d’apparence ordonnée, Camorr s’avère corrompue, gangrenée par différentes castes de malfrats, allant du Thiefmaker recueillant des enfants des rues pour en faire des voleurs à la tire, à des figures plus subtiles comme Father Chains. Le bon fonctionnement de la cité est dû à une paix secrète qui empêche les truands de s’en prendre aux nobles. Un pacte que brisent sans vergogne les Gentlemen Bastards, sans que personne ne parvienne à se douter de quoi que ce soit.
Dans ce premier tome, Locke Lamora et ses compagnons ont donc imaginé un plan pour arnaquer le riche Don Lorenzo Salvara. Tout se déroule sans encombre jusqu’à ce qu’apparaisse un homme surnommé The Grey King. S’attaquant aux forces du Capa Barsavi, il oblige ainsi les Gentlemen Bastards à s’impliquer dans une guerre menaçant la sécurité de tout le monde.

The Lies of Locke Lamora se compose de quatre parties, ainsi que d’un prologue et d’un épilogue, le tout divisé en plusieurs chapitres de tailles relativement égales. Nous suivons donc Locke Lamora, le personnage principal dans ses entourloupes présentes, interrompues régulièrement par des interludes nous contant son enfance et adolescence.
Le résultat, loin d’être rébarbatif, devient plutôt intelligent. En effet, l’action en court ainsi que celle passée se font écho, et permettent au lecteur d’anticiper ou de comprendre certaines ruses, sans pour autant devenir prévisibles, car l’auteur nous réserve toujours quelques surprises.

Si la mise en place souffre de quelques lenteurs dans le premier tiers du roman, le jeu en vaut la chandelle puisque l’histoire est captivante. On suit avec plaisir notre antihéros ainsi que ses amis dans cette aventure, naviguant de mensonges en mensonges toujours plus élaborés et divertissant, et on finit même par développer un attachement envers eux. En effet, malgré leur malhonnêteté, ils n’en demeurent pas moins droits sur certains points essentiels, rendant ces malfrats indéniablement humains.
L’action ne manque pas de piment et possède même quelques éléments magiques justement dosés. Mais si le tout s’articule aussi bien, c’est grâce à la plume de Scott Lynch, sachant trouver l’équilibre entre sérieux et humour dans un style pouvant être cru ou élégant. Escroquerie, complots, vengeance, voilà ce qui nous attend au fil des pages, et toujours avec ingéniosité.

Finalement, The Lies of Locke Lamora est un livre passionnant, aux personnages hauts en couleur, qui tient en haleine. Bien entendu, il ne faut pas être rebuté par les injures ou les scènes un peu violentes, car les Gentlemen Bastards ne sont pas des enfants de chœur, mais c’est bien pour cela qu’on les aime.
Une petite citation pour finir :

“Someday, Locke Lamora,” he said, “someday, you’re going to fuck up so magnificently, so ambitiously, so overwhelmingly that the sky will light up and the moons will spin and the gods themselves will shit comets with glee. And I just hope I’m still around to see it.”

2 réflexions sur “The Gentleman Bastard Sequence, Book 1: The Lies of Locke Lamora – SCOTT LYNCH

  1. Un livre que j’adore également ! Ce même doute sur ces sagas qui n’en finissent pas, surtout que l’auteur est sujet à de grosses pannes d’écriture, mais celle-ci, aucun doute que mon envie d’une suite ne s’essoufflera jamais : ses héros sont par trop attachants^^

    • Oui, j’ai vu que le rythme de parution a beaucoup souffert, le premier tome est quand même sorti il y a une dizaine d’années. Mais je pense que je me laisserai tenter par la suite malgré tout. Comme tu le dis, les héros sont trop attachants !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.