The Graveyard Book – NEIL GAIMAN


Titre français : L’Étrange Vie de Nobody Owens

Résumé : Un enfant d’environ un an, dont la famille vient d’être assassinée, parvient à se réfugier dans un cimetière. Ses habitants décident de l’adopter et de le protéger contre le tueur qui cherche à terminer son travail.

Les plus : L’atmosphère du livre. Les thèmes
Les moins : Les antagonistes un peu délaissés.

En bref : Un roman très agréable à lire, jouant avec le macabre pour nous offrir une ode à la vie.


Note :

Mon avis :

The Graveyard Book nous raconte l’histoire d’un petit garçon, survivant du meurtre de sa famille par un homme appelé Jack. Encore bébé, l’enfant parvient à s’échapper et à se réfugier dans un cimetière. Il y est recueilli par le couple Owens qui l’élèveront comme leur fils, l’enfant étant alors baptisé Nobody Owens, Bod pour faire plus court.

Quelque chose qui ne frappe pas forcément aux yeux s’il on est inattentif, c’est la similarité de ce livre avec un autre. L’auteur nous souffle l’idée dans les remerciements et c’est alors que tout s’éclaire : The Graveyard Book est en quelque sorte une réécriture du Livre de la Jungle, une ressemblance qui se situe jusque dans les titres, puisque le livre de Rudyard Kipling se nomme The Jungle Book en version originale.
Bod, tout comme Mowgli est un orphelin poursuivi par un tueur, Jack, le Shere Khan de cette version. Adopté par une autre famille, il s’adaptera et apprendra ce qu’il faut pour survivre. Le rôle de Bagheera revient ici à Silas – un être ni vivant, ni mort (sans doute un vampire, même si le mot n’est jamais prononcé) – désigné pour être son gardien. Le rôle de Baloo revient à Miss Lupescu, un loup-garou qui lui apprendra à identifier différentes créatures ainsi qu’à savoir demander de l’aide dans différentes langues. Le rôle des singes revient aux goules, se présentant comme affranchies des règles  et cherchant à faire de Bod l’un d’entre elles. Enfin, tout comme The Jungle Book, The Graveyard Book nous fait suivre les diverses péripéties qui accompagnent l’enfance de Bod, ce dernier finissant par affronter la personne responsable de sa situation.

Cette réécriture permet d’aborder un thème plutôt intéressant, à savoir le lien entre la vie et la mort. En effet, Bod est un vivant qui vit parmi les morts. Apprenant même à effectuer des tours réalisables par des fantômes, comme le fait de s’effacer ou encore de hanter, il est ce chaînon liant les deux parties d’un être. Par ses yeux, nous découvrons donc tout un univers caché, ironiquement plein de vie puisque chaque mort possède son lot d’histoires à raconter. Cependant, The Graveyard Book est également une allégorie du passage à l’âge adulte, ou du moins, de la fin de l’enfance. Étant vivant, Bod ne peut demeurer éternellement dans le cimetière, tout comme un enfant ne peut rester indéfiniment dans le cocon familial. Ainsi, le récit se sert de l’opposition entre la vie et la mort pour expliquer cet état de fait : la mort est statique, la fin d’un temps, tandis que la vie est un renouvellement d’expérience.

‘You’re alive, Bod. That means you have infinite potential. You can do anything, make anything, dream anything. If you can change the world, the world will change. Potential. Once you’re dead, it’s gone. Over. You’ve made what you’ve made, dreamed your dream, written your name. You may be buried here, you may even walk. But that potential is finished.’

Tout cela confère une atmosphère particulière au livre. Jouant avec le macabre, le récit se pare d’une brume de mystère, ne révélant pas tout ses secrets. Un élément qui n’est pas gênant puisque cela se déroule du point de vue d’un enfant et qu’à cette période, il est impossible de tout savoir.
En revanche, il est tout de même regrettable de voir les antagonistes un peu délaissés dans cette histoire. Leur dangerosité est évoquée, mais elle est déjà amenuisée lorsque le dénouement arrive. Ainsi, la menace paraît un peu moindre comparé à ce que le récit laisse entendre.

Finalement, The Graveyard Book est un livre intriguant et plaisant. Jouant sur l’opposition de la vie et la mort jusqu’à l’extrême en faisant évoluer un enfant dans un cimetière, l’histoire nous offre une belle aventure qui pourra être aussi bien appréciée des plus jeunes que des plus grands.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.