His Dark Materials – PHILIP PULLMAN

Titre français : À la Croisée des Mondes

Résumé : Dans un monde où l’âme prend la forme d’un animal appelé daemon, une enfant va se retrouver au cœur d’un conflit tournant autour d’une particule de conscience appelée Poussière.

Les plus : Les différents niveaux de lecture.
Les moins : Certains passages un peu fastidieux.

En bref : Une histoire prenant place dans un univers bien construit tout en y introduisant des thèmes matures comme la religion, le passage à l’âge adulte, la balance entre le Bien et le Mal ou encore la Mort.

Note :  

Mon avis :

L’histoire est celle de Lyra Belacqua, une jeune fille de douze ans vivant dans un monde semblable au nôtre à l’exception que ses humains possèdent des dæmons. Ces créatures, ayant la forme d’un animal, sont en quelque sorte la matérialisation de l’âme. Jusqu’à l’adolescence, le dæmon peut changer de forme à volonté, mais lorsque l’enfant grandit son dæmon se stabilise pour garder la forme qui caractérise la personnalité de l’humain auquel il est attaché.
Évoluant dans ce monde, Lyra découvre par hasard l’existence de la Poussière, étrange particule élémentaire dotée d’une conscience, qui fascine et effraie les adultes. Cependant, un tout autre problème requiert toute l’attention de la jeune fille, puisque des enleveurs d’enfants sévissent à travers le pays, et son meilleur ami Roger devient l’une de leurs victimes. Lyra se lance donc sur ses traces, cette aventure lui faisant apprendre de nombreuses choses sur elle-même, la Poussière, ainsi que la présence de mondes parallèles.

His Dark Materials est une trilogie classée jeunesse, pourtant elle fait partie de ces œuvres qui sont tellement riches qu’il est bon et intéressant de les lire à plusieurs stades de sa vie.

His Dark Materials a tout pour plaire. Chaque opus possède son lot d’aventure et de dépaysement, chaque lieu ayant ses particularités. Ainsi, dans le premier tome, on est curieux de découvrir les panserbjørnes, ces ours en armure capables de forger le métal. Dans le deuxième tome, on est surpris de découvrir l’existence des anges ou encore des spectres. Dans le troisième tome, ce sont ces animaux à roues appelés mulefas qui sont de véritables interrogations.
Concernant les péripéties, Philip Pullman nous a concocté une histoire captivante à partir d’un schéma assez classique. Nous avons une héroïne, plus tard rejointe par un garçon d’environ son âge, les deux protagonistes avançant au fur et à mesure des épreuves et se voyant guidés par d’autres personnages plus mûrs qui servent de mentors. Toutefois, les événements racontés sont loin d’être ordinaires. L’auteur ne prend clairement pas de pincettes avec son lecteur, faisant traverser ses personnages par des phases allant de difficiles à traumatisantes. Néanmoins, rien n’est gratuit et tout sert les thèmes de la trilogie.

His Dark Materials est en quelque sorte une nouvelle genèse. La Poussière est le symbole de la connaissance, de la conscience de soi, et c’est pour cette raison qu’elle est davantage présente chez les adultes que chez les enfants. Cependant, elle est également la matérialisation du Péché Originel et pour cette raison, certains personnages du livre cherchent à la détruire. Cependant, la trilogie ne présente pas la désobéissance conduisant à la Chute comme une erreur, de même que la Chute n’en est pas une. En effet, selon l’auteur, le savoir, cette connaissance du Bien et du Mal, de choisir l’un ou l’autre en fonction des situations est ce qui rend l’Homme intéressant malgré cette faiblesse qui le compose.
Un autre thème qui s’additionne à la religion est celui du passage à l’âge adulte. En effet, cette évolution représente cette expérience du Bien et du Mal, ce savoir que possède les adultes et que les enfants doivent acquérir par eux-même. Elle est manifestée plus particulièrement à travers les dæmons et leur apparence qui se modifient pour enfin se stabiliser. Ce processus est celui du passage de l’innocence à la connaissance. Tout au long du livre, l’aventure que vit les deux héros s’apparentent à cette quête de la maturité qui ne se fait pas sans sacrifice.

Du point de vue de l’écriture, Philip Pullman nous offre de la qualité avec un texte qui ne manque pas de poésie. Par ailleurs, il est également bon de noter que les enfants sont plutôt bien écrits dans son œuvre, leurs actions et comportements étant plutôt crédibles que ce soit dans leurs moments d’innocence, de sauvagerie, d’insolence, et plus tard de maturité.

Finalement His Dark Materials est une trilogie qui mérite que l’on s’attarde dessus peu importe l’âge que l’on a. Nous plongeant dans un univers bien construit, ce sont des livres qui n’ont pas peur d’aborder des éléments complexes ainsi que des thèmes forts qui ne peuvent pas nous laisser indifférents. Le seul bémol serait la présence de passages plus lents, ralentissant un peu trop le rythme après certains chapitres chargés d’action. Un détail qui se fait tout de même oublier face au reste.

Une réflexion sur “His Dark Materials – PHILIP PULLMAN

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.