Persuasion – JANE AUSTEN


Titre français :
Persuasion

Résumé : Anne Elliot fut persuadée par ses amis et sa famille de rompre ses fiançailles avec Frederick Wentworth à cause de son manque de fortune et son rang inférieur. Lorsque celui-ci, devenu capitaine de la marine, revient près de huit ans plus tard, Anne comprend qu’elle éprouve toujours de forts sentiments à son égard et se désespère du contact froid qu’il lui réserve.

Les plus : Les thèmes. Les personnages. Le style d’écriture délicieusement satirique.
Les moins : Peut-être trop de personnages portant le même prénom.


En bref :
Un roman mélancolique parsemé d’espoir dans lequel le lecteur trouvera un récit mature, ainsi qu’une satire de la société de l’époque.

Note :  

Mon avis :

Pride and Prejudice fut un coup de cœur, Emma fut une déception, je ne savais donc pas dans quelle catégorie se trouverait Persuasion. Heureusement pour moi, ce fut une répétition du premier cas.

Persuasion nous conte l’histoire d’Anne Elliot, fille d’un baronnet, qui refusa de prolonger son engagement auprès de Frederick Wentworth lorsqu’elle avait dix-neuf ans. À cette époque, la jeune fille fut persuadée d’effectuer cette décision par sa famille orgueilleuse, mais surtout par son amie Lady Russell, puisque le jeune homme n’avait ni fortune ni rang social acceptables. Un choix considéré comme prudent, mais qui déchira le cœur d’Anne.
Environ huit ans plus tard, la famille Elliot est obligée de déménager, ne pouvant plus vivre selon les caprices coûteux du père. La demeure familiale est donc louée à un couple dont la femme n’est autre que la sœur du fameux Wentworth. Ce dernier est devenu capitaine de la marine, et son apparition réveille la plaie d’Anne, d’autant plus qu’il semble garder une certaine rancœur envers elle.

Persuasion est le dernier roman écrit par Jane Austen et fut paru de façon posthume. Quelque part, il s’agit de son livre le plus mature que j’ai pu lire jusqu’à présent. Contrairement aux autres, il ne s’agit pas de suivre un couple tomber amoureux et d’assister à leur cour jusqu’au mariage. Ici, la chance d’être unis est déjà passée, ce qui m’amène aux thèmes principaux du récit.

D’une part, Persuasion est un livre sur le regret. Anne a bien conscience que l’influence qu’elle a subi autrefois lui a permis de ne pas faire un choix malavisé, mais elle ne peut s’empêcher de penser à ce qu’aurait pu être sa vie si elle avait accepté d’épouser Wentworth. Le regret est d’ailleurs pesant lorsque le capitaine se montre froid, prouvant qu’elle a non seulement perdu son amour, mais également son amitié.
Toutefois, ce regret a modelé Anne dans son caractère, lui donnant une grande capacité d’introspection et la rendant bien plus sympathique que ses deux sœurs. Anne est un personnage qui a la tête sur les épaules, en témoignent les efforts qu’elle accomplit durant tout le roman. Elle est, par exemple, la seule fille de Sir Walter qui a suffisamment de jugeote pour calculer les dépenses de la famille et les sortir de la dette. Elle est aussi celle sur laquelle se repose sa sœur Mary, notamment lorsqu’un de ses enfants a besoin de soin, une démonstration de responsabilité qui est à nouveau sollicitée à un point clef du récit. Enfin, Anne montre son aptitude à juger le caractère d’autrui en analysant les actes et paroles et chacun, ce qui lui donne une très bonne intuition concernant un personnage.
Du regret mélangé à la maturité d’Anne naît alors cette idée de vivre avec les conséquences de ses actes. Il est impossible de retourner en arrière. Ainsi, Anne est désolée de voir son lien avec Wentworth si altéré, tout comme il est délicat de le voir chaleureux avec d’autres femmes. Pourtant, ce sont des conséquences qu’elle accepte.
Cependant, la vie peut offrir une seconde chance, et c’est cet espoir qui s’insinue dans la mélancolie ambiante du livre. Une parole cordiale, une réflexion formulée à voix haute, un geste amical, sont des éléments qui ponctuent le récit et l’empêche de sombrer dans l’apitoiement. Une amitié brisée peut être renouvelée, un amour perdu peut renaître, des affirmations que peuvent reconnaître les lecteurs et les comparer avec leur propre expérience.
Cette relation est à l’image du printemps et de l’automne : elle éclot telle une fleur, puis elle se fane pour laisser place à la nostalgie. Pourtant, un autre cycle peut commencer et de nouveaux bourgeons se former. Si l’histoire se déroule selon le point de vue d’Anne, plusieurs indices nous montrent que Wentworth suit une évolution de sensations assez similaire. Ce qui donne lieu à une lettre révélant ce qu’il éprouve, et résumant bien l’entièreté de leur relation :

You pierce my soul. I am half agony, half hope. Tell me not that I am too late, that such precious feelings are gone for ever. I offer myself to you again with a heart even more your own than when you almost broke it, eight years and a half ago. Dare not say that man forgets sooner than woman, that his love has an earlier death. I have loved none but you. Unjust I may have been, weak and resentful I have been, but never inconstant.

Néanmoins, si Jane Austen nous propose une romance captivante, elle nous présente une fois de plus une satire de la société de son époque. Une volonté qui passe par ses nombreux personnages, tout aussi intéressants les uns que les autres, même s’ils ne sont pas égaux en sympathie.

Dans la famille Elliot, Anne s’avère être l’exception. Si nous avons vu que la jeune femme était quelqu’un de posé et amiable, il est difficile de dire la même chose pour les autres membres. Sir Walter est un homme orgueilleux qui ne vit que pour son statut social, un chemin qu’empreinte aussi sa fille aînée Elizabeth. Celle-ci ne manque d’ailleurs pas de rabaisser Anne. Toutefois, ces deux personnages sont souvent montrés avec une ironie qui les rend ridicules. En ce qui concerne, Mary, la benjamine, son éducation l’incite à songer au statut social et à la réputation de  sa famille, mais son défaut principal est l’égoïsme qui se traduit par un éternel besoin d’attention.
Bien que ne faisant pas officiellement partie de la famille, Lady Russell en est tout de même un pilier. Elle est celle qui a persuadé Anne huit ans plus tôt et demeure une conseillère. Pourtant ses avis ne sont pas toujours de bon aloi. Supportant également l’idée qu’un mariage d’intérêt est plus convenable qu’un mariage d’amour, elle se laisse facilement tromper par les apparences.
En cela, l’amiral Croft et sa femme forment un couple qui détruit les conventions. Mrs Croft n’hésitant pas à accompagner son mari sur les mers, ils sont présentés comme étant profondément heureux, devenant donc cet idéal auquel pourraient aspirer Anne et Wentworth. La comparaison avec le couple que forment Mary et Charles Musgrove est édifiante, puisque ces deux derniers ne font qu’amplifier les défauts de chacun là où le couple Croft se complète admirablement. À noter que le roman possède d’autres couples permettant de se forger une opinion sur cette opposition du mariage d’intérêt et du mariage d’amour, un peu à l’image de Pride and Prejudice.

Finalement, Persuasion est un roman qui mériterait autant sa place d’incontournable que Pride and Prejudice. Jane Austen continue de nous divertir avec sa plume teintée d’ironie, mais elle nous offre une romance plus mélancolique. Ode à la seconde chance, Persuasion se montre plus mature et touchant. Le seul bémol que l’on pourrait y trouver est que beaucoup de personnages s’appellent Charles. Autrement, il s’agit d’une promenade sous un ciel d’automne, attendant que le printemps fasse son retour.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.