Howl’s Moving Castle – DIANA WYNNE JONES


Titre français :
Le Château de Hurle

Résumé : Dans le monde merveilleux d’Ingary, Sophie Hatter se trouve maudite par une sorcière. Transformée en vieille femme, Sophie entre dans le château du magicien Howl dans l’espoir que celui-ci puisse puisse lever le sortilège, malgré sa mauvaise réputation.

Les plus : L’univers. Les thèmes. Les personnages.
Les moins : Le récit qui s’accélère peut-être trop subitement à la fin.

En bref : Un livre jeunesse qui bouleverse les contes de fées et qui saura plaire également aux adultes grâce à ses thèmes et son humour.

Note :  

Mon avis :

J’ai connu cette histoire à travers son adaptation par Hayao Miyazaki. Curieuse de découvrir le livre, je l’avais donc lu peu de temps après avoir vu le film d’animation. Pourtant je n’en avais aucun souvenir, ce qui m’a décidé de retenter l’expérience.

Howl’s Moving Castle se déroule selon le point de vue de Sophie Hatter. Étant l’aînée de trois filles, Sophie est persuadée qu’elle n’a rien à attendre de la vie car elle est certaine de ne produire que des échecs. Si ses sœurs parviennent à trouver chacune une activité qui leur correspond, Sophie se résigne à travailler pour prendre la succession de la boutique familiale de chapeaux.
Une vie peu mouvementée jusqu’au jour où une puissante sorcière lui lance une malédiction, la transformant en vieille femme. Sophie décide donc de partir chercher sa fortune ailleurs, mais en apercevant le château de Howl, elle y voit une chance d’être libérée du sortilège malgré la noire réputation du magicien. Là-bas, elle se lie d’amitié avec Michael, assistant de Howl, et Calcifer, démon de feu lui demandant de rompre un contrat établi entre lui et son maître.

Howl’s Moving Castle est un conte de fées qui renverse les codes de son genre et emprunte ceux du roman policier.

En effet, avec une amorce telle qu’une personne ayant reçu un sort changeant son apparence, on pourrait s’attendre à un récit du type La Belle et la Bête. D’autant plus que nous avons un personnage féminin entrant dans le château d’un personnage masculin, au sujet duquel il est murmuré partout qu’il est un monstre. Ce n’est pourtant pas le cas ici. Howl n’est ni un monstre, ni un prince charmant, juste un jeune homme capricieux et préférant éluder les questions et les personnes. Quant à Sophie, nous sommes loin de la princesse innocente et pleine de vertus. Possédant un caractère bien trempé, elle n’hésite pas à faire la loi autour d’elle, dissimulant ainsi un manque de confiance en elle.
De même, plutôt que de répondre à la simplicité d’un conte merveilleux, le livre est entouré de plusieurs mystères. Pour les résoudre, de nombreux indices sont parsemés au cours de l’histoire, mais il est aisé de passer devant sans les reconnaître. Ce n’est donc qu’à la lumière des derniers chapitres que toutes les pièces du puzzle s’emboîtent afin de nous présenter le tableau final. Certaines actions prennent un nouveau sens, d’autres événements paraissant anodins deviennent importants, ce qui donne un potentiel de relecture indéniable au roman.
Toutefois, l’enchaînement final est peut-être aussi le bémol de ce livre. Si les éléments se mettent enfin en place, le rythme s’accélère de façon un peu brutale ce qui amène une fin précipitée après tant d’errance. Mais peut-être est-ce là le pouvoir d’une relecture, si les indices sont repérés suffisamment tôt, cette impression de rapidité pourrait s’effacer.

Pour tout son décalage, Ingary est un monde fascinant. Cependant, les thèmes abordés dans le livre en font également sa force.

Howl’s Moving Castle possède beaucoup de personnages dont l’apparence est modifiée. Sophie est atteinte par une malédiction, ses sœurs décident volontairement d’échanger leur apparence, Howl est quelqu’un de très à cheval sur son physique. Étant un roman jeunesse, il ne serait pas étonnant de voir une volonté de montrer que le corps humain est quelque chose de changeant, mais cela se rapproche aussi du sujet de l’identité.
Les sœurs de Sophie échangent leur apparence afin de pouvoir effectuer le métier qui leur plaît, mais la leçon est qu’il vaut mieux affirmer ce que l’on est et ce que l’on aime faire, plutôt que de passer pour quelqu’un d’autre.
Howl aime se teindre les cheveux, porter de riches costumes, ainsi que rester des heures dans sa salle de bain. Une attitude qui est vue comme vaniteuse par de nombreux personnages, et bien que cela fasse partie de son caractère, cela n’en demeure pas moins une recherche de soi et un moyen de s’évader pour oublier des choses plus essentielles.
Quant à Sophie, son dénigrement d’elle-même lui fait penser que sa malédiction reflète enfin son esprit. Une idée qui fait que, malgré les efforts d’autrui pour l’aider à s’en délivrer, le sortilège demeure puissant jusqu’à ce qu’elle s’accepte.
Howl’s Moving Castle est donc un roman qui parle de maturité et d’identité, ce qui s’accompagne d’un autre thème tout aussi important.
À plusieurs reprises, les protagonistes semblent ne pas se comprendre ou bien émettent des jugements les uns sur les autres. Chacun ayant un caractère bien défini, ce manque de communication est la source de nombreux problèmes. Le dernier quart du récit soulève les malentendus, et prouve que la clef d’une bonne relation passe par le dialogue.

Finalement, Howl’s Moving Castle est un livre avec lequel l’autrice nous glisse des messages importants pour la jeunesse, mais qui sont toujours bons de garder en tête lorsque l’on est adulte. De plus, en jouant avec le merveilleux, nos attentes sont souvent surprises. Alors si on ajoute à cela des personnages vivants et une dose d’humour, nous avons là un excellent divertissement.

 

4 réflexions sur “Howl’s Moving Castle – DIANA WYNNE JONES

  1. J’ai adoré ce roman que j’ai découvert bien après le film (un petit bijou que j’aime depuis l’enfance). Les deux versions ont leurs différences, mais je les aime tout autant pour cela. Du coup, je vais continuer cette trilogie, car j’ai cru comprendre que Sophie et Howl seraient de retour 🙂

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre ! Même si la porte noire m’a un peu sorti de ma lecture. Je l’ai relu il y a pas longtemps, et c’est passé beaucoup mieux, comme j’étais préparée ^^

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.