The Shining – STEPHEN KING


Titre français :
Shining, l’enfant lumière

Résumé : Jack Torrance obtient l’emploi de gardien d’un hôtel situé dans les montagnes du Colorado. Il y déménage avec sa femme Wendy, et son fils Danny, ce dernier possédant un don surnaturel qui lui permet de voir les menaces hantant l’hôtel.

Les plus : L’ambiance. Les personnages. Les thèmes.
Les moins : Pas de défauts notables.

En bref : Un huis-clos qui nous plonge dans une lutte de l’être humain contre ses propres démons.

Note :

Mon avis :

The Shining est le troisième roman publié de Stephen King. Nous y suivons la famille Torrance, composée de Jack, un ancien professeur au tempérament difficile, sa femme Wendy, et leur fils Danny qui possède un don surnaturel. Grâce à un ami, Jack obtient un emploi de gardien d’un hôtel pendant sa fermeture hivernale. Une aubaine qui lui permettrait de sortir de ses difficultés financières, et une occasion de terminer l’écriture d’une pièce de théâtre qu’il repousse depuis longtemps. La famille Torrance emménage donc à l’hôtel Overlook, dans les montagnes du Colorado. Malheureusement, l’endroit n’est pas aussi paisible qu’il n’y paraît, et avec son pouvoir, Danny sait que lui et ses parents ne sont pas seuls dans l’Overlook.

The Shining est un livre qui prend le temps de poser ses éléments. Puisqu’il s’agit essentiellement d’un huis-clos, Stephen King prend soin de nous présenter les personnages, leur caractère, leurs défauts, ce qui nous permet d’appréhender ce qu’il pourrait se passer dans un lieu isolé et sans communication. De même, concernant l’Overlook, malgré plusieurs avertissements nous indiquant qu’une menace y règne, l’auteur parvient à nous mettre en confiance en nous faisant lire des chapitres idylliques où les protagonistes semblent heureux et se reconstruire après leur passé compliqué. Ainsi, lorsque le fantastique et l’horreur prennent le dessus, l’ambiance n’en devient que plus oppressante, car l’on essaye de deviner à quel moment les prémonitions de Danny se réaliseront tout en espérant qu’elles seront évitées.

D’une certaine manière, cette atmosphère est à l’image du thème le plus fort du récit, à savoir la toxicité d’une relation et l’emprise qu’elle possède sur ses victimes. Jack est un alcoolique qui lutte pour rester sobre, son tempérament lié à la boisson l’ayant autrefois mené à casser le bras de son fils. Malgré cet événement, Danny continue d’aimer inconditionnellement son père. Une situation similaire qu’a pu éprouver Jack avec son propre père, ce dernier ayant également été alcoolique et violent. Néanmoins, Jack fut le dernier de sa famille à aimer son père tandis que les autres membres le craignait.
Wendy entretient aussi une relation complexe avec sa mère, celle-ci prenant un malin plaisir à dénigrer sa fille, mais tout en la conservant sous son joug. Ses parents ayant divorcés et sa mère la tenant pour responsable, Wendy ne parvient donc pas à entreprendre cette démarche lorsque les actions de Jack détruisent leur mariage, préférant croire à un potentiel miracle qui arrangerait les choses et se laissant bercer par les moments agréables.
Dans le cas de Jack, on peut ajouter son rapport avec l’alcool. Bien qu’il soit sobre, Jack demeure prisonnier de son goût pour la boisson. Lorsqu’il n’a pas l’esprit tranquille, les tics qu’il a développé en étant alcoolique reviennent à la charge, jusqu’à le forcer à désirer ardemment la moindre goutte d’alcool.
Ainsi, aucun membre de la famille Torrance n’est véritablement libre. Chacun est enfermé dans un syndrome de Stockholm, chacun étant une victime ne pouvant se rebeller contre son agresseur, quelle que soit sa nature. Un état qui rend le noyau familial fragile et propice aux manipulations de l’Overlook. À noter que le nom de l’hôtel est parfaitement choisi puisqu’il peut signifier « dominer, surplomber », l’hôtel possédant bien une force oppressante qui domine ses occupants. Un autre sens de ce mot à son importance, mais en parler ici serait dévoiler une partie de la fin du roman.

Finalement, il n’est pas étonnant que The Shining soit l’un des livres de Stephen King qui ait réussi à autant marquer le public. Bien que ce ne soit que son troisième roman, l’auteur a réussi à proposer une expérience incroyable, liant le huis-clos et le fantastique. En nous faisant entrer dans les pensées les plus intimes de ses personnages, l’auteur nous plonge dans la complexité du psyché humain et dans sa lutte contre ses propres démons.

2 réflexions sur “The Shining – STEPHEN KING

    • Oui, le film est très différent du livre. Ce que tu dis sur les personnages me fait penser que dans le film, il est impossible d’avoir de la sympathie envers Jack. Tandis que dans le livre, ses tentatives pour devenir quelqu’un de meilleur le rendent plus complexe et en font un personnage plutôt tragique, n’arrivant pas à échapper à ses travers.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.