Wuthering Heights – EMILY BRONTË


Titre français :
Les hauts de Hurlevent ou Hurlevent

Résumé : En rentrant d’un voyage, Mr. Earnshaw ramène avec lui un enfant bohémien, Heathcliff. Celui-ci doit donc vivre avec les deux enfants de son père adoptif, Catherine et Hindley. Si un lien se noue assez vite entre Heathcliff et la fille, une rivalité s’installe avec le fils. Deux relations opposées qui vont engendrer tous les futurs malheurs de la famille.

Les plus : De bonnes idées gâchées par le reste.
Les moins : Les personnages détestables, certains frisant la parodie. L’histoire s’étalant beaucoup trop pour ce qu’elle contient. L’écriture souvent trop dramatique.


En bref :
Un roman plutôt laborieux dans lequel il est difficile de s’investir tant l’histoire et les personnages ont peu d’intérêt.

Note : 1

Mon avis :

Wuthering Heights est l’unique roman d’Emily Brontë, se déroulant dans les terres sauvages de l’Angleterre. Nous suivons au premier abord Mr. Lockwood, le locataire de Thrushcross Grange forcé de passer la nuit à Wuthering Heights, demeure de son propriétaire Mr. Heathcliff. Après avoir constaté des éléments plutôt étranges, Mr. Lockwood questionne sa servante Ellen Dean sur le passé de cette famille.
Tout commença par le retour de Mr. Earnshaw, ancien maître de Wuthering Heights, avec un enfant bohémien appelé Heathcliff. Cependant, Mr. Earnshaw possédait déjà un fils et une fille. Si Heathcliff et Catherine devinrent rapidement des compagnons de jeux, les rapports avec Hindley furent plutôt houleux, ce dernier ne supportant pas le favoritisme que son père développa envers Heathcliff. Ce sont ces deux relations qui ont déterminé l’avenir de la famille, les deux étant malheureusement aussi dévastatrices.

Wuthering Heights fut une véritable épreuve pour moi. Pourtant, le livre possède de bonnes idées qui aurait pu le rendre intéressant. Par exemple, l’autrice fait le choix de débuter son récit par le moment présent pour ensuite nous raconter via l’un de ses personnages comment nous en sommes arrivés là. Une entreprise qui a une petite touche de modernité, d’autant plus que la narratrice a un point de vue qui pourrait être biaisé par sa condition, ce qui nous incite à douter de sa fiabilité. Toutefois, l’intérêt du roman s’arrête là.

Le point noir de Wuthering Heights se trouve dans ses protagonistes. La majorité d’entre eux sont absolument détestables, les plus appréciables se comptant sur les doigts d’une seule main. Ils sont tout simplement dotés d’un mauvais caractère, certains ayant été tellement gâtés durant leur enfance que la moindre objection devient une raison de contrariété et de plainte, d’autres ayant décidé de faire le mal parce que cela leur plaît. Bien qu’il ne soit pas nécessaire pour un livre d’avoir des personnages aimables pour être captivant, il est tout de même essentiel qu’ils soient bien écrits pour être crédibles. De ce fait, puisque tout part d’un sentiment obsessionnel et d’une rivalité, on sent que le récit veut donner un exemple de ce que la nature humaine peut offrir de pire dans la destruction, mais comment peut-on s’investir lorsque les protagonistes semblent tomber dans la caricature ? Nous avons littéralement un homme qui a pendu un chiot et aime faire des discours sur à quel point il est réjouissant d’être quelqu’un d’horrible.

Malheureusement, le nœud de l’histoire ne rattrape pas ses composants puisqu’elle se concentre sur une vengeance devenant de plus en plus mesquine et ridicule au fil du temps qui passe. L’écriture n’aidant pas à rendre le tout plus digeste puisqu’elle tombe souvent dans l’exacerbé, chaque phrase devenant bien trop dramatique. On pourrait se dire que tout cela fait partie du jeu de l’autrice et de sa narratrice non fiable, mais les éléments évoqués ne semblent pas entrer en contradiction avec ce qu’a pu observer Mr. Lockwood au tout début du roman. À moins que ce dernier ne soit également un narrateur dont il est impossible de croire le point de vue. En ce cas, loin d’être un coup de génie, cela devient un artifice qui contribue davantage à la non-implication du lecteur dans cette histoire déjà trop longue pour ce qu’elle veut nous conter.

Finalement, Wuthering Heights est un livre qui m’a énormément déçue. L’autrice possédait de bonnes idées, mais elles ont été noyées dans une succession de choix qui rendent la lecture pénible et ennuyante.

5 réflexions sur “Wuthering Heights – EMILY BRONTË

  1. ahahah bah ça donne envie tout ça ! je l’ai trouvé dans une boîte à livre donc je pense que je lui laisserai sa chance mais je vais peut être sortir la lecture en mode diagonale parce que je pense que ça va certainement coincer aux mêmes endroits que toi XD
    Kin

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.