Doctor Sleep – STEPHEN KING


Titre français :
Docteur Sleep

Résumé : Suite aux événements de The Shining, Danny Torrance a grandi et est malheureusement devenu aussi alcoolique que son père. C’est dans sa lutte pour retourner sur le droit chemin qu’il rencontre Abra Stone, une fillette possédant le même pouvoir que lui. Propulsé au rang de guide, Dan devra aider Abra, car elle a éveillé l’intérêt d’un groupe de personnes traquant les enfants dotés du shining.

Les plus : Les thèmes. L’ambiance.
Les moins : Un final un peu trop expéditif après un si grand build-up.


En bref :
Une très bonne suite qui parvient à étendre l’univers tout en restant cohérent avec ce qui a déjà été établi.

Note :

Mon avis :

Doctor Sleep est la suite de The Shining. On y retrouve Danny Torrance, à présent devenu un adulte qui peine à vivre avec son don. De ce fait, il plonge dans l’alcool et commet des actes qu’il regrette amèrement. Alors qu’il déménage dans une ville du New Hampshire, il parvient à redresser la barre en rejoignant une communauté d’alcooliques anonymes. Plus à l’aise avec ses pouvoirs, Dan devient un aide-soignant dans un hospice en fin de vie, ce qui lui vaut le surnom de Doctor Sleep.
Si ses pas l’ont mené dans cette ville, ce n’est pas un hasard, puisqu’il rencontre ainsi Abra Stone, une fillette de 12 ans dotée également du shining. Malheureusement, les capacités d’Abra sont si importantes qu’elle a attiré l’attention d’un groupe de personnes traquant les enfants possédant ce don. Tout comme Dick Halloran autrefois, Dan est propulsé au rang de mentor, dont le devoir est de guider et protéger la fillette.

Doctor Sleep continue d’aborder les thèmes difficiles déjà présents dans The Shining, particulièrement l’alcoolisme. Bien que le jeune Danny ait vu les ravages de l’alcool sur son père, et malgré sa promesse à lui-même de ne jamais suivre ses traces, Dan finit par sombrer également dans ce travers. Sur ce point, le roman possède un aspect très fataliste, se rapprochant étrangement du naturalisme de Zola. Plusieurs éléments pourraient expliquer l’alcoolisme de Dan, mais son sponsor de la communauté des alcooliques anonymes résume ainsi la situation :

“We drank because we’re drunks. We never get better. We get a daily reprieve based on our spiritual condition, and that’s it.”

Chose qu’admet Dan concernant son alcoolisme, mais également au sujet de son mauvais tempérament hérité de son père. D’autres personnages auront cette révélation de ne pas pouvoir échapper à leur patrimoine génétique, toutefois, Doctor Sleep ne souhaite pas tomber dans le défaitisme. Si chacun possède des entraves, il n’est pas question de les laisser prendre le dessus, mais de les affronter et de vivre avec. Ainsi, malgré l’apparente noirceur de ce thème, une lueur d’espoir se dégage.

Si Stephen King parvient à renouveler sa façon de traiter certains thèmes, il parvient également à construire une nouvelle menace et une nouvelle ambiance pour ce récit. En effet, l’Overlook étant détruit, l’auteur étend son univers en créant le groupe du True Knot, une sorte de vampires psychiques attirés par les personnes dotées du shining, et plus spécifiquement les enfants. Si l’Overlook était un danger claustrophobique, jouant sur la menace que peut représenter un proche, le True Knot est plutôt un danger guettant dans l’ombre, jouant sur la peur de l’inconnu. Un détail qui n’est pas anodin puisque Doctor Sleep aborde le thème de la famille, et notamment la famille trouvée ou retrouvée s’unissant contre l’adversité.

Globalement, Stephen King réussit à nous faire voyager de nouveau dans cet univers, sachant utiliser les références au livre précédent sans pour autant en abuser, mais prenant des points suffisamment importants pour donner une impression d’héritage, à la manière dont Dan transporte l’héritage de son père tout en arrivant à s’en détacher pour devenir sa propre personne. Il est tout de même regrettable que le dénouement se déroule aussi rapidement alors que la montée en puissance s’est faite si minutieusement.

Finalement, Doctor Sleep est une très bonne suite. Cependant, bien que l’auteur introduise les éléments nécessaires pour une parfaite compréhension, il est tout de même indispensable d’avoir lu The Shining pour saisir tous les enjeux. Les personnages savent rester intéressants malgré leur plus grand nombre, et l’ambiance fantastique se pare d’un voile de mystère qui est tout à fait plaisant, le tout offrant une conclusion parfaite à l’histoire de Dan Torrance.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.