The Robot Series, Book 6: Robots and Empire – ISAAC ASIMOV

Titre français : Les Robots et l’Empire

Résumé : Deux cents ans après les événements du tome précédent, les Terriens colonisent petit à petit l’Univers, ce qui n’est pas au goût de Kelden Amadiro qui compte bien remettre sa planète Aurora sur le devant de la scène.

Les plus : L’évolution graduelle de Daneel et Giskard. La dualité sur laquelle est construit le récit.
Les moins : La fin brusque et un peu trop ouverte pour une conclusion de série.

En bref : Un roman qui se pose comme la dernière étape du discours sur la robotique, repensant les Trois Lois pour les présenter dans une version finale à la frontière de l’Humanité.

Note :

Mon avis :

Robots and Empire se déroule deux cents ans après The Robots of Dawn. Elijah Baley est décédé, mais son combat pour la Terre a porté ses fruits puisque les Terriens ont repris la colonisation de l’Espace. Plusieurs mondes sont donc habités par des Settlers, l’une des planètes portant même le nom de Baleyworld.
C’est dans ce contexte que nous retrouvons le personnage de Gladia qui rencontre un descendant d’Elijah. Appelé D. G. Baley et capitaine d’un vaisseau marchand, celui-ci lui propose de l’accompagner sur Solaria afin de l’aider à établir la raison de la destruction de deux vaisseaux s’étant approchés de cette planète. Au milieu de tout ça, les deux robots Daneel Olivaw et Giskard Reventlov profitent des voyages de Gladia pour enquêter, car malgré une paix apparente, ils soupçonnent l’existence d’un complot visant à détruire la Terre.

Robots and Empire est le premier roman sans Elijah Baley, et pourtant, le personnage fait ressentir sa présence durant tout le récit. D’une part, le cours de l’histoire s’interrompt par moment afin de laisser place à quelques souvenirs à son égard, mais c’est surtout dans le comportement de Daneel que l’influence est la plus marquée.
En effet, ayant été l’associé d’Elijah durant plusieurs enquêtes, Daneel a étudié la façon de penser du détective, jusqu’à la reproduire et ainsi effectuer ses propres déductions. De ce fait, si le roman s’éloigne du genre policier, il n’en demeure pas moins teinté de ses mécaniques, le robot remplaçant l’être humain en tant qu’investigateur.
C’est sur ce point que Robots and Empire s’avère particulièrement intéressant. Le récit est régulièrement ponctué de dialogues entre Daneel et Giskard qui réfléchissent sur les informations glanées et qui tentent de découvrir l’origine ainsi que le plan d’exécution de la crise qui attend l’Humanité. Cependant, n’étant que des robots, leur chemin de réflexion se trouve souvent dans l’impasse à cause des Trois Lois de la robotique qui les enferment dans un schéma trop limité. C’est donc la capacité de Daneel à reproduire les déductions d’Elijah qui les mène petit à petit à interroger ces Lois, comprenant qu’elles sont insuffisantes pour véritablement servir l’Humanité.
Robots and Empire est donc le livre où les robots évoluent, parvenant à dépasser leur condition pour devenir une meilleure version d’eux-mêmes, une version qui s’approche fortement des êtres humains. Il est d’ailleurs amusant de constater que les protagonistes humains de ce roman ne sont finalement que des serviteurs de Daneel et Giskard. Ces derniers s’arrangent pour inciter les humains à se rendre aux endroits adéquats ou bien à prendre certaines décisions, les humains étant pourtant persuadés d’avoir leur volonté propre. Une inversion des rôles plutôt ironique.

Il y a donc une certaine dualité entre humains et robots qui peut se résumer aux deux faces d’une même pièce, mais c’est une chose qui se remarque également d’un point de vue uniquement humain avec Gladia et Amadiro.
En effet, les deux personnages s’opposent en tout point. Les deux ont beau être des Spacers, Amadiro est un Auroran influent qui n’a jamais vraiment quitté sa planète, tandis que Gladia est une Solarian qui a emménagé à Aurora pour ensuite voyager vers Baleyworld et la Terre. L’un est donc enraciné dans sa mentalité élitiste, tandis que l’autre a vécu l’exclusion pour chercher sa place au milieu de tous ces peuples. De même, Amadiro voue une haine envers Elijah et son souvenir, tandis que Gladia éprouve de l’amour. Ces deux sentiments les mènent donc vers un chemin différent, Amadiro devient rancunier et cherche à exorciser tout cela à travers la destruction, tandis que Gladia devient curieuse de l’inconnu et cherche à incarner un message de paix entre les peuples.
Toutefois, bien que d’aspect manichéen, cette opposition est loin de provoquer l’ennui ou la lassitude, car on peut voir que les intentions de ces personnages ne provoquent pas toujours les résultats escomptés. Les discours de Gladia ne font pas l’unanimité et attisent des braises de révolte, tout comme les desseins d’Amadiro peuvent avoir des effets bénéfiques envers ses ennemis. Un mélange qui s’avère captivant.

Néanmoins, la fin est sans aucun doute le point noir du roman. Lorsque la tension est à son comble, la résolution se déroule de manière un peu trop brusque pour être véritablement satisfaisante. Par ailleurs, ce livre ayant été écrit en partie pour former un pont entre le Cycle des Robots et le Cycle de Fondation, la fin est délibérément ouverte, ce qui empêche d’avoir une véritable conclusion pour cette série.

Finalement, Robots and Empire est un livre qui forme la dernière étape du discours sur la robotique qui imprègne la série depuis le début. Jouant avec différents degrés de moralité, le récit nous interroge sur la définition que l’on peut avoir d’un humain ou d’un robot, brouillant volontairement les frontières selon les personnages, et offrant une réflexion sur l’Humanité et son avenir.

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.